La patrimonialisation de la donnée

Marseille

La numérisation, que certains préfèrent appeler « datification », tant la donnée en elle-même tend à prendre autant voire plus d’importance que les outils et les systèmes qui permettent de la traiter, induit un changement profond de nos sociétés. Il va au-delà des techniques, du commerce ou de la communication, prenant une nature anthropologique.

Le sujet concerne tous les professionnels qui doivent encore pour certains le découvrir. Comment identifier, valoriser ses actifs, connaître ses obligations et savoir sur quels droits il faut s’appuyer pour protéger ou défendre la partie de son patrimoine immatériel qui ne fait pas l’objet de protections spécifiques, telles que les marques ou les brevets.

C’est pourquoi l’AFDIT a choisi pour sa conférence annuelle dans la Métropole Aix-Marseille, d’étudier le phénomène social, technique et juridique de la patrimonialisation de la donnée dans son rapport avec le droit.

Comme pour chacune de ses éditions, cette journée sur la confrontation du droit et de la technique s’adresse aussi bien aux universitaires qu’aux professions juridiques et au monde de l’entreprise de tous les secteurs d’activités.

Pour leur permettre d’entendre, cette année à Marseille, ceux qui ont rarement l’occasion de s’y exprimer.