Accueil > Actualités de la formation et des événements juridiques > Des soft skills : quels enjeux pour le monde juridique ?


Des soft skills : quels enjeux pour le monde juridique ?



Les soft skills sont ces attitudes comportementales, ces savoir-être qui font de vous ce que vous êtes et qui vont vous permettre - ou non - de correspondre à une profession ou à un poste. Voilà pour le contenant, mais qu’en est-il du contenu ?
Car distinguer une soft skill ne serait pas seulement, voire pas du tout, une question de feeling.

Portrait-robot des soft skills du juriste idéal !

Difficile de croire au hasard, les réponses fournies se recoupent au point qu’il est possible de regrouper les qualités attendues d’un juriste en 7 grands pôles :
- Sens client, Écoute, Empathie.
- Ténacité, Répondant/capacité à rebondir, Réactivité.
- Adaptabilité, Proactivité, Prise de hauteur, Capacité à apprendre de l’expérience et des erreurs.
- Clarté dans son discours, Pédagogie, Capacité de synthèse, Capacité d’analyse.
- Capacité à innover, Esprit développeur/entrepreneur, Créativité, Curiosité.
- Communication, Négociation, Capacité à convaincre.
- Gestion d’équipe.

Pour les juristes d’entreprises, on rajoutera une pincée :
- d’approche business ;
- de connaissance de l’entreprise ;
- d’autonomie.

Belle avancée concrète... mais finalement ça compte tant que ça, ces "attitudes comportementales" ?

Découvrez-le en lisant l’enquête du Village de la Justice au pays de ces douces compétences...


Dernière mise à jour de cette page : 14 octobre 2019 | Tous droits de reproduction réservés formations-juridiques.fr.